couverture

.

Warsong, sorti sur Megadrive en 1991, fut une de mes plus forte expérience videoludique, et la découverte d'un genre qui allait par la suite devenir très populaire, et qui me fit grandement vibrer encore avec les Shining Force : l'aujourd'hui nommé « tactical RPG ». Dans Warsong, l'on dirige un jeune prince, Garrett. Son royaume est envahi par un empire au xvisées hégémoniques en quête d'une épée sacrée, la Warsong. Garrett doit fuir, et se mettre en quête de cette épée, condition nécessaire pour triompher dans cette guerre. Au fil des cartes, le héros aura différentes tâches à accomplir, affrontera différents adversaires, l'empire mais aussi diverses créatures, et se verra rejoint par plusieurs compagnons. Ce jeu s'inscrit dans une série, les Langrisser. Il en est le premier opus, les suivants n'étant pas sortis en occident je crois.

.

warsongd_but

Ca commence par une débacle: Tiberon peine à retenir l'ennemi, le château est en cours destruction, le roi s'accroche à son trône, et Garrett doit fuir, escorté par Baldarov.

Principes de jeu

Warsong se propose comme un tactical RPG assez simple à la base. Sur une carte présentant des différences de terrain l'on doit faire évoluer ses troupes en vue d’un objectif précis, le plus souvent éradiquer toutes les troupes adverses ou leur général, mais également faire parvenir tel ou tel personnage en un point de la carte (lieu conquis, objet obtenu, fuite réussie). Les troupes présentent chacune leurs avantages et leurs défauts, outre les différences de déplacement : soldat>archer>chevalier>soldat. D'autres troupes viennent au cours du jeu compléter cette base (civils(!), moines, mermen, griffons, etc.). Ce qui corse l'affaire est la présence sur la carte des généraux. Les héros gagnent de l'expérience au cours des batailles, et peuvent faire évoluer leur classe. En fonction de celle-ci, ils doivent recruter avant la bataille leurs troupes. Ce qui coûte de l’argent. Il y a dans Warsong un effet de cercle, vertueux ou vicieux. Une bataille remportée doit se faire en économisant ses troupes et en gagnant le plus possible d'argent en éliminant les troupes ennemies. Sinon l'on ne pourra pas recruter pour la bataille suivante. De plus, les généraux sont cruciaux : puissance décisive dans la bataille, dotés de sorts, pouvant régénérer les troupes collées à eux, leur proximité renforçant leurs troupes, et portant des objets trouvés ou achetés pour augmenter leurs capacités. Revers de la médaille, si un général est vaincu, toutes les troupes sous son commandement le sont également... On avance donc prudemment dans Warsong. En outre, les cartes ne sont pas « statiques ». Il n'est pas rare que des événements se produisent durant la bataille ruinant tous les efforts stratégiques qu'on avait soigneusement mis au point, ou au contraire nous sauvant d'une situation inextricable. J'ai le souvenir éprouvant de la  traversée d'une étendue d'eau qui s'est transformée en gigantesque boucherie du fait de l'apparition de krakens tapant de manière indifférenciée sur mes troupes et celles des ennemis...

.

Warsong

Les archers ont l'initiative, mais l'eau n'est pas leurs élément, ce dont ils vont s'apercevoir rapidement...

.

garrett_combat

Garrett ne laissera même pas ces squelettes arriver jusqu'à lui...

.

warsong_g_n_raux

Un affrontement entre deux commandants, c'est toujours électrique et titanesque!

.

warsong_chevaliers

Ces chevaliers auraient dû être dominés par ces archers, mais c'était sans compter le couvert offert pas la forêt et surtout l'immense puissance de Baldarov assez proche pour booster ses troupes.

Personnages et scénario

Ca vient après dans mon propos, car l'on est d'abord dans un tactical. L'aspect RPG vient colorer l'aventure. Mais l'effort a je trouve été fait dans la mise en situation des batailles, et dans les différentes tâches à accomplir. Les dialogues introduisent l'action, et celle-ci se veut immédiate. Autour de la quête principale de l'épée à acquérir, les ralliements se justifient, et la situation du royaume est palpable à travers les missions. Surtout, les personnages principaux sont attachants, et les faire monter en grade est jouissif, donnant lieu à des dilemmes : pour tous plusieurs voies sont possibles, conduisant dans plusieurs cas à 4 classes différentes possibles pour la deuxième promotion. Certaines de ces classes ne sont ainsi accessibles qu’à quelques personnages : King pour Garrett, Dragon Knight pour Sabra, Saint pour Mina (Calais aussi mais difficile), Archmage pour Calais, Serpent Knight pour Tiberon. Ce sont d’ailleurs ces personnages qui sont les plus intéressants, qui interviennent le plus dans le scénario. Nous avons ainsi le héros guerrier (Garrett), la combattante (Sabra), la clerc (Mina), la magicienne (Calais), et l’aventurier/pirate/amiral (Tiberon).

.

garrett2     garrett3

Artwork et icône de Garrett le héros

.

sabra2     sabra3

Idem pour Sabra la guerrière...

.

mina2     mina3

... Mina la clerc...

.

calais_2     calais3

... Calais la magicienne...

.

tiberon2     tiberon3

... Et Tiberon le seigneur des mers.

D'autres accompagnent la quête : Thorn, Bayard et Carleon en tant que chevalier ayant plus ou moins la même évolution potentielle. On remarque que les personnages principaux sont majoritairement féminins. Avec ces trois chevaliers, vous aurez votre équipe de huit pour mener à bien la quête.

.

thorneface   bayardface   carleonface

Thorn, Bayard et Carleon, les trois chevaliers

Mais il y a en outre deux autres personnages centraux dans ce jeu. D'une part votre mentor Baldarov qui vous accompagne au début de l'aventure. Il est surpuissant, a sa propre classe (maître d’armes), mais ne peut acquérir d'expérience. Il vous faudra donc rapidement apprendre à voler de vos propres ailes. De l'autre côté on trouve le méchant charismatique, chevalier noir flamboyant, que l'on affronte régulièrement : Lance. Comme souvent dans ces jeux, on se demande pourquoi ce n'est pas lui le héros tant il transpire la classe et tant Garrett paraît fade à côté de lui.

.

lancefacebaldarov2baldarovface

Artwork de Baldarov, et icône de Lance et de Baldarov

Plaisir de jeu

Bref, Warsong est pour moi une référence absolue de ce genre de jeu. Je ne sais pas si on le trouve(ra) à télécharger sur la Wii, mais si vous avez, d'une manière ou d'une autre, l'occasion d'y jouer, n'hésitez pas. Les 20 missions présentent toutes de vrais challenges. Certaines m'ont même paru impossibles à résoudre sans telle classe de personnage (notamment un labyrinthe où une saleté de mage s'amuse à rendre confus les généraux, les conduisant à se taper dessus. Je n’ai résolu le problème qu'avec le Dragon Knight allant tuer directement le mage en volant par-dessus les murs du labyrinthe). Les animations des affrontements sont vraiment pas mal pour l'époque. Et l'issue de ceux-ci est parfois étonnant : un petit soldat résistant par miracle seul face à une vague d'adversaires du haut de son rempart ! On trouve dans les mêlées produites une sorte de jouissance épique que j'ai adoré dans ce jeu. Une antiquité précieuse donc que Warsong : un classique merveilleux et qui je pense a conservé son potentiel de plaisir videoludique. Les amateurs de tactical-RPG ne sauraient ignorer ce fondement du genre. Les autres ne devrait pas rater l'occasion de découvrir un jeu tout simplement excellent.

.

pr_paration

Prépaatifs de bataille et achat de troupes

.

carte

Placer stratégiquement ses généraux sur la carte

.

pas_beau_de_la_fin

Ouh!! le pas beau de la fin!! Ne serait-il pas en train de tomber sous les coups de notre héros devenu Roi?